Soirées branlette entre amis

J’ai de bons souvenirs de branlettes entre potes lorsque j’étais adolescent, on se mettait un p’tit porno trouvé dans le bureau d’un parent et on s’astiquait le manche toute une soirée ou une après-midi :fist::sweat_drops: On ne se touchait pas entre nous, on se matait un peu, genre la taille de la bite, le volume de l’éjac’, la méthode : “ Oh mais tu vas trop vite, prends ton temps !… “ On découvrait des actrices comme Tabatha Cash, elle en aura émoustillé plus d’un celle là… :sweat_drops::lips:

Quand j’étais en apprentissage, avec un ami on se faisait des soirées branlettes tous les Dimanche soir, nous étions tous les deux off ces soirs là, nos mères étaient copines, on se fréquentait depuis l’école primaire, bref de véritables complices, on se mater soit un boulard trouvé dans l’armoire de ses parents, sinon le film érotique de M6 après Culture Pub.

Une fois nous avions fabriqué un cul avec deux ballons de baudruches, on s’était mis une capote chacun (pour faciliter les frottements, nous n’avions pas de lubrifiant à cet âge là) et on se le faisait tourner en pensant à Carole, Vanessa, les meufs ne notre âge qui suscitaient chez nous de multiples fantasmes, si ce sextoy artisANAL avait était leurs culs, elles auraient manger cher!!!

Ce sont de bons souvenirs, je ne dirait pas non pour une autre soirée du genre :stuck_out_tongue_winking_eye:

Avez vous eu des expériences similaires ? Vivez vous encore ce genre de situation ?

1 J'aime

Moi c’est avec mon cousin que l’on se branlé ensemble. Il avait la chance d’avoir facilement accès aux magazines de cul de son père. On parlait de cul des soirées entières.
Par la suite quand on jouait à son ordinateur, on s’est mis à donner des gages au perdant des parties de jeux. On s’est sucé et avalé l’un l’autre sans gène ni arrière pensé alors que l’on était attiré sexuellement que par les filles.
Maintenant je suis toujours attiré par les femmes et je garde un tendre souvenir de cette époque.

1 J'aime

Je te comprends bien, c’était une époque ou on se découvrait et il faut avouer que vers ces âges là cela nous travaillait au corps !

Le pote avec qui on s’organisait les dimanche soirs m’avait proposé de se branler mutuellement, j’avais refusé par peur de passer pour un homo, aujourd’hui je n’hésiterais pas une seconde :blush:

C’est certainement suite à ces expériences entre amis que ça m’excite de regarder de temps à autre un mec se masturber :fist:t2: :sweat_drops: :eyes: même si je ne me sent toujours pas attiré par les rapports homosexuels.

1 J'aime

Je n’ai jamais connu ça ado mais je savais qu’il y avait des gens de ma classe qui le faisait et ça m’a trotté dans la tête par la suite. J’ai fini par réaliser ce qui était devenu un fantasme dans ma vingtaine plus d’une fois. De très bonne rencontre et de treeees bon moments à s’astiquer, parfois mutuellement sur mon canapé quand j’étais celibs.
Maintenant marié, bin jpe plus… Du coup je me souviens et je bande direct !

1 J'aime

@GrainDePoussiere À contrario je n’est jamais vécu ces expériences à l’âge adulte, Il est évident qu’aujourd’hui, marié avec un enfant avec la vie active par desus, il m’est compliqué de mettre au point ce genre rencontre onaniste :thinking:

Je pe’se que le truc pour ceux qui veulent continuer ce genre d’expérience est d’avoir un pote « de tous les jours » et de vieille date, que la famille connais, avec qui on partage des moments, des bières et autres, et parfois un moment branlette porno.
Personnellement je n’en ai pas, et je pe’se que c’est très rare, heureusement pour l’honneur de nos épouses respectives.

1 J'aime